Star wars et les produits dérivés

En plus des films, les Star Wars possèdent des spin-offs ou des produits dérivés pour les accompagner. En 1977, alors que George Lucas négociait le financement de son premier film, le réalisateur n’a pas eu besoin de faire des mains et des pieds pour conserver les droits. Plus précisément, les producteurs pensaient que les spin-offs ou les produits dérivés n’auraient rien de lucratif. En 1976, déjà, Lucas avait annoncé des adaptations cinématographiques de romans et de bandes dessinées et grâce au succès des films, la commercialisation a décollé. Focus sur Star Wars et les produits dérivés !

star wars produits dérivés

Jeux et jouets : le début de Star Wars

Le principal public cible de Star Wars est constitué d’enfants. Le succès phénoménal du premier film, associé au désir de Lucas de développer des produits dérivés, a encouragé les fabricants de jouets à accorder des licences pour les films.

Parmi les principaux acteurs de la commercialisation de Star Wars, on trouve Kenner (racheté plus tard par Hasbro), qui a lancé son premier jeu de société en août 1977. En fait, si le premier modèle avait manqué le Noël 1977, le fabricant aurait annoncé qu’il avait vendu plus de 42 millions de jouets pour l’année 1978 ! Au fil des ans, des milliers d’autres personnages, véhicules et navires ont été produits, reprenant de nombreux éléments des films.

Topps a été l’une des premières entreprises à se lancer dans l’aventure en 1977 et produit toujours un grand nombre de cartes à collectionner Star Wars. Aussi, sont produits des modèles en plastique de la MPC. La société a développé diverses activités avec des géants de l’alimentation, tels que les grandes chaînes de supermarchés, offrant souvent d’autres produits à collectionner aux fans.

L’effet de la licence Star Wars

En 1998, ce nouveau protagoniste du merchandising s’est intéressé à l’octroi d’une licence au groupe Lego, une entreprise danoise en déclin connue pour ses briques en plastique. Les premiers jeux de construction sont sortis l’année suivante et ont connu un énorme succès.

Au cours des 15 années suivantes, Lego est passé du bord de la faillite au deuxième (et bientôt au premier) plus grand fabricant de jouets. La licence Star Wars n’est pas la seule raison de ce retour miraculeux. Elle a également donné un nouveau souffle à l’entreprise, qui reste à ce jour, la plus rentable.

Quelques jeux et jouets de la première édition sont :

  • la Figurine Hasbro ;
  • la Carte Topps ;
  • le Set Lego.

À noter qu’il existe d’autres jeux de cette même période qui ont une valeur art à ce jour.

Comment expliquez-vous le succès des jeux « Star Wars » ?

La raison doit en être que Lucas a établi des directives pour encourager le développement des produits dérivés de « Star Wars ». Lucasfilm a documenté chaque détail de chaque personnage, de sorte que les fabricants n’étaient jamais à court de matériel pour de nouveaux jeux. Chaque personnage ou véhicule apparaissant à l’écran pendant plus d’une seconde est en quelque sorte immortalisé sous la forme d’un objet Star Wars.

Il était important pour les réalisateurs de sortir un équilibre entre les personnages majeurs et les éléments mineurs afin de toucher les consommateurs, anciens et nouveaux.

La stratégie marketing développée par Star Wars

La collaboration entre Lucasfilm et les fabricants n’a pas seulement consisté à incorporer des éléments du film. Elle a permis aussi d'impliquer certains fabricants dès la phase de préproduction. Il n’est pas rare que certains personnages soient découverts par le biais de produits dérivés, des mois avant leur apparition dans le film.

La licence Star Wars a généré plus de 12 milliards de dollars

En 2014, la licence Star Wars a généré plus de 12 milliards de dollars de revenus grâce aux jeux et aux jouets depuis le début de la franchise. Les jeux Star Wars sont si diversifiés que tout le monde peut trouver quelque chose qui lui plaît, à condition d’avoir de l’argent pour en acheter. Qu’il s’agisse de figurines, de modèles ou de cartes, chaque enfant y trouve son compte, et même, les adultes s’y intéressent aussi.

Comment Star Wars est rentrée dans les objets de collection ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le nombre et la diversité des objets Star Wars incitent les gens à les collectionner. Les enfants qui ont commencé une collection en 1977 ont grandi et s’intéressent à d’autres objets plus amusants et plus décoratifs. De nombreux fabricants ont conquis ce créneau, donnant ainsi au public, un grand plaisir.

Les premières de sorties de statut en kit

En effet, à partir des années 1990, ce sont les fabricants tels que Kaiyodo et Screamin qui ont commencé à produire des statues en kit. Ces statues étaient vendues comme modèles, mais l’idée d’offrir quelque chose de beau à exposer existait déjà. Avec Master Replicas et Attacks, le concept a enfin pris forme au début des années 2000.

Le projet « statut en kit » vu en amont

Reproductions d’épées ou des statuettes de personnages, les articles sont tous de qualité et sont vendus avant tout comme des objets de collection. Les techniques de fabrication (et de création de statues) ont évolué au fil du temps, faisant des concessions en termes de qualité. À l’inverse, faisant le pari que le produit sera extrêmement fidèle au modèle. Une certitude : le public exige de plus en plus chaque année. Voici quelques-uns de ces objets de collection :

  • la Statuette AMT ;
  • la Statuette Attakus ;
  • la Guitare Fernandes ;
  • le Set Lego Ultimate Collector Series.

Chacun d’entre eux est produit en édition limitée et est accompagné d’un certificat d’authenticité, une extravagance qui en fait un objet loin d’être un jouet. Certaines statues sont même en bronze, comme si ces produits dérivés avaient atteint le statut élevé d’œuvres d’art.